Réaliste, riche et profond

COQS

 

Un gendarme, père de famille, a failli tout perdre lors d’une seule et effroyable nuit. Son ami journaliste, sans employeur et esseulé, cherche sa rédemption. Au gré des tourments de leurs mondes, se tracent réflexions, jugements et résignations…

Après une première occasion transformée, j’ai recontacté Evasions Littéraires sur le site Simplement Pro, qui permet de mettre en relation des auteurs et des éditeurs avec des lecteurs et critiques.

Elle a accepté d’inclure mon roman COQS dans sa PAL (sa Pile À Lire). L’intégralité de sa critique est à découvrir ici. Mais qu’en a-t-elle pensé ?

© Evasions Littéraires

« L’auteur nous propose ici un roman complexe et riche, qui n’a rien d’une lecture légère pour les vacances. Ici votre cerveau sera mis en action et son roman vous poussera à vous poser de nombreuses questions, amenant à des réflexions très intéressantes sur notre monde, notre société et notre quotidien de manière générale. »

Je dois bien avouer que je ne cherchais pas à proposer un ensemble complexe, mais cette histoire contemporaine se nourrit des détails qui se cachent sous les apparences.

« Sur fond de catastrophe naturelle qui va être au coeur de la vie de plusieurs personnages, l’auteur va nous lancer dans des réflexions politiques et sociétales étonnantes et profondes… l’auteur nous emmène au coeur d’une société qui fait peur et qui part clairement à la dérive. »

Né dans l’euphorie médiatique de la télé-réalité et du politique-fiction, je voulais marquer le lecteur entre le réel et la fiction, entre la vie quotidienne et les médias et entre les citoyens et les politiciens. Et bien au-delà, amener le lecteur à réfléchir, puis à briser cette première réflexion née de ses a-prioris.

Merci encore à Yumiko pour cette critique intelligente.

2 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.