Articles

adventurers

RoborallyAventuriers et robots

The Adventurers la Pyramide d’Horus et Roborally, pour Olmyster

Il m’arrive parfois de peindre pour les autres. Quand j’ai le temps, l’envie, mais surtout quand j’ai moi-même de la peinture à faire.

Ce qui est stressant quand on travaille pour les autres, c’est que le commanditaire n’a pas forcément les mêmes goûts que vous. Pire, il voudra sûrement le même résultat visuel que les cartes des personnages ou leur apparition dans le livre de règles.

Alors bien sûr, me direz-vous, s’il y a un visuel déjà existant, c’est parfait. Oui mais ce n’est pas si simple que ça. Le résultat sera approchant, ou pour y parvenir il faudra user de techniques inhabituelles ou inconnues. Et c’est bien là le dilemme, surtout quand on rend ce service à un pote.

phorusolmmar140

Les momies bientôt finies

The Adventurers : La Pyramide d’Horus.

Après avoir fait mon lot de figurines pour ce jeu l’été dernier, je m’occupe donc de celles d’Olmyster. Les méthodes sont quasiment les mêmes que pour les miennes.

Pour les momies, des aplats pour les bandages et les chairs, un jus de Devlan Mud, puis un brossage en Bleached Bone et de blanc. Les tissus drappés reçoivent une couleur de base très foncé, un brossage à secintensif ou un large lignage plus clair, puis un dernier brossage à sec encore plus clair. Pour finir, les éléments dorés sont peints en Shining Gold, puis un jus de Gryphonne Sepia et un brossage à sec en Burnished Gold.

Des techniques classiques, je vous l’avais bien dit.

Pour les aventuriers, il a fallu faire un traitement individuel. D’abord traiter les zones les plus importantes. D’une manière générale, ce sont les pantalons et les vestes, mais parfois cela peut-être la peau. De plus , certaines schémas seront adaptés pour un classique Aplat/Jus/Brossage à sec, alors que d’autres subiront trois passages du pinceau en éclaircissant au fur et à mesure les zones à recouvrir.

Cependant ma grande crainte a toujours été, sera encore un long moment, le traitement des chairs. Reproduire la couleur de la peau est pour moi un véritable calvaire car j’estime ne jamais trouver la bonne teinte.

phorusolmmar141

La série au complet

Roborally

Ce sera ma troisième série de Roborally. Après la mienne en janvier 2012, après celle d’un ami, que vous ne verrez pas ici, traitée trois mois après, je m’y remets deux après. Et encore j’ai bien failli en avoir une quatrième dans la foulée.

rbrlyolmfev140

Avant le passage au lavis

Alors que ma série était faîte selon mes goûts, que la seconde série avait eu une base en Mithril Silver, qui fut bien ennuyeuse à recouvrir d’autres couleurs, j’ai décidé d’avoir des couleurs le plus claires possibles.

Pour commencer, je propose à Olmyster de choisir les couleurs qu’il souhaite pour ses différents personnages. Ainsi le client sera intéressé au résultat final. Et cette fois-ci je suis mieux « armé » pour les aplats. Car la première fois en 2012, je n’avais pas la pratique pour mettre des couleurs claires sur un figurine sous-couchée en noire, ce qui avait donné un résultat très sombre et sale (qui ne me déplaisait pas, certes). Mais là, il fallait avoir un style plus « chatoyant ». Donc pour les aplats, j’ai utilisé la gamme Foundation de Citadel (ou Games Workshop), qui couvrent très bien, en plus du Mithril Silver et du Codex Grey pour les chenilles, tuyaux et autres parties en « caoutchouc ».

Ensuite un lavis de Devlan Mud sur tout ça. Puis après séchage (une journée en gros), du brossage à sec pour éclaircir les arêtes, un autre très léger en Mithril Silver pour rendre plus « pailleté » la tôle des petits robots, et j’ai poursuivi en couvrant en Mtihril Silver la base des figurines. Pour finir, j’ai fait les « yeux » en Skull White avec des pointes en Blood Red.

rbrlyolmfev141

Les voilà prêts pour mettre une sacrée pagaille sur le plateau.

Voilà pour cette session de peinture qui m’a changé de mes résultats d’ordinaire plus sombres.

RoborallyLa couleur du cauchemar mécanique

Roborally

Alors autant le dire tout de suite, la date de l’article n’est pas celle de sa création, mais celle de la touche finale sur les figurines détaillées plus loin. Oui, j’ai triché… et j’en suis fier.

Programmer un robot pour qu’il avance, c’est à la portée de tout le monde. Mais quand il y a trop de monde, c’est forcément le bordel. Ce jeu est fourni avec 8 petits robots en plastique gris très dur.

Mais ce fut surtout ma deuxième série peinte, après seulement le longue série de Heroquest. Donc j’avais encore beaucoup de choses à apprendre. Notamment la manière d’appliquer une couleur très claire, et donc souvent très peu couvrante, sur une surface sombre voire noire.

Pour ce lot, pas de schéma imposé par des illustrations. Donc en avant la musique et à moi l’inspiration. Seule contrainte : une couleur par figurine pour éviter que les joueurs se trompent de pions.

Les figurines ont été sous-couchées en Chaos Black, puis chacune a reçu un aplat spécifique. Un lavis d’Agrax Earthshade vient salir les surface et les creux. Puis des brossages à sec ont rehaussé les arêtes et ajouté un peu d’effet métallique à ces petits robots.

IMG_1628

La petite famille

Comme vous pouvez le voire, la figurine jaune est recouvert d’un jaune très sale, très verdâtre. C’est en partie à cause de mon inexpérience. Le jaune utilisé est le Sunburst Yellow qui a un pouvoir couvrant quasiment inexistant. Ce qui fait que j’ai eu beaucoup de mal à le rendre jaune. Pour vous dire, autour de la table, tout le monde le voyait vert. Jusqu’à ce que des peintures jaunes plus couvrantes de la gamme Fundation de Citadel me permettre, à minima, de rattraper cette erreur et de rehausser ses arrêtes en un jaune plus convainquant.

IMG_1629

Ce cas de figure se présente aussi un peu sur les figurines rouge et bleu. Pour le robot bleu, la tornade qui le supporte est couvert d’un aplat blanc, puis d’un lavis d’Asurmen Blue.

IMG_1630

Pour finir, les socles sont recouvert de Mithril Silver afin de mieux correspondre aux plateaux.

C’est terminé pour cette session. Rendez-vous à la prochaine.