Articles

De nouveaux aventuriers magiques

Talisman 4e édition

La dernière série de figurines peintes que je vous présente concerne le jeu de plateau Talisman, 4ème édition révisée, et plus exactement les extensions le Royaume Sylvestre, les Terres de Feu, le Prophète et Cataclysme.

Une première série de cinquante huit figurines avait été peintes en 2014, soit celles de la boîte de base et des extensions publiées avant 2014, et depuis, bien que j’ai acheté les extensions au fur et à mesure, je n’avais pas peint la seconde série. Ces dix-huit nouvelles figurines avaient reçu une sous-couche (blanche ou noire selon la prédominance) durant le printemps 2017 et sont restées trois ans dans un placard avant d’être traitées avec égard.

La particularité des figurines de Talisman est leur singularité : chacune correspond à un héros. Il n’y a donc pas de séries et il faut travailler chaque figurine individuellement.

Toutefois, je dois bien avouer que c’est la deuxième fois que je les peints. Car j’ai eu la commande d’un ami pour plus d’une trentaine de figurines un an plus tôt. Donc j’avais déjà une idée de comment les peindre (enfin si la mémoire n’était pas défaillante).

Je vous laisse admirer le travail.

Prochaine étape : Museum (oui, je sais, je l’avais déjà dit lors du précédent article 😉 ).

 

À l’assaut de l’Usine

Scythe

Après avoir peint les figurines de La Forêt des Frères Grimm et le pion « 1er Joueur » pour Les Couleurs de Paris, je me suis attelé pendant trois semaines à travailler sur les figurines du Scythe

La boîte de base comprend 5 personnages et 20 Mechas, l’extension Conquérants du Lointain ajoute 2 personnages et les 8 Mechas qui les accompagnent, l’extension Stratèges des Cieux fournit 7 Aéronefs pour chaque faction, et enfin le Réveil de Fenris offre 3 personnages, 8 Méchas et 2 Aéronefs.

Soit un total 55 figurines.

Je dois bien avouer ne pas avoir eu un grand plaisir à les peindre. Les Mechas et les Aéronefs étaient très bien sculptés et comportaient assez de détails. Mais tous les personnages étaient grossiers, surtout en comparaison à tout ce qui est produit aujourd’hui dans le jeu de société. Toutefois, je me suis rattrapé avec une technique que j’employais peu jusqu’à maintenant : le soclage herbeux.

Jour 1 : la sous-couche

Concernant le travail proprement dit, j’ai commencé par des sous-couches en blanc ou en noir en fonction de la dominance de couleur finale, sauf pour les personnages qui ont reçu du Chaos Black. Les machines n’ont pas été colorées selon les illustrations très sombres et très semblables qui parcourent le livret de règles, mais à partir de la couleur d’origine du plastique moulé, soit celui de la faction à laquelle ces figurines appartiennent.

Ensuite j’ai commencé par les machines, avec des aplats de couleur, de cuivre sombre, d’acier et de bronze foncé. Toutes ont été badigeonnées d’un jus d’Agrax Earthshade sur la coque et de Nuln Oil (noir) sur les détails métalliques. Plusieurs brossages à sec ont révélé les arêtes. Enfin, toutes les parties « vitrées » ont été recouvertes d’un vernis brillant.

Pour les personnages, chacun avait ses codes couleurs et son traitement pour coller à l’illustration de la plaquette « Plateau de Faction ». Comme dit plus tôt, la sculpture grossière des figurines ne m’ont pas permis de faire un excellent travail.

Pour finaliser l’aspect TableTop des pièces en plastique, j’ai décide de floquer les bases avec des simulacres d’herbe et débris. Concernant les personnages, la lisibilité de sa faction une fois posée sur le plateau de jeu a été sujet à débat. Devais-je peindre un liseré correspondant à sa couleur de faction ou au contraire laisser neutre, comme pour toutes les autres figurines ? Après un test et un sondage auprès de mes amis joueurs, j’ai tranché pour la teinte neutre.

Je vous laisse admirer le travail.

Prochaine étape : Museum.

Jour 2 : Aplats

Jour 3 : Aplats et métal

Jour 4 : Aplats et métal

 

Jour 5 : Métal

Jours 6 et 7 : Jus et brossages à sec des machines

Jour 8 : Soclage des machines

 

Jours 9 à 10 : Personnages de la boîte de base

Jours 11 : Personnages de la boîte de base

Jour 13 : Test d’un liseré sur le socle.

Jour 14 : Soclage des personnages.

République de Polonia : Anna et Wojtek

 

Empire de Saxonie : Gunter et Nacht

 

Khanat de Crimée : Zehra et Kar

 

Royaume Nordique : Bjorn et Mok

 

Union Rusviet : Olga et Changa

 

Clan Albion : Connor et Max

 

Shogunat de Togawa : Akiko et Jiro

 

Aéronefs des factions

 

Aéronefs sous les quatre vues

 

Faction de Tesla : Vesna et Voltan

 

Faction de Fenris : Raspoutine et Likho

 

Tesla

Qui a peur du Grand Méchant Loup ?

La Forêt des Frères Grimm

Après une longue année sans toucher les pinceaux, je commence la nouvelle année avec une commande. Il s’agit des figurines du jeu de plateau La Forêt des Frères Grimm, édité à l’origine par Druid City Games et francisé par Lucky Duck Games.

Le lot est constitué de 11 figurines plutôt grandes, supérieures au 24 mm habituel.

Sur une base de sous-couche blanche, le plus dur fut les cochons, la peau des cochons plus exactement. Autant la peau du géant est belle que celle des cochons est poudreuse, granuleuse. Un jour, je prendrai des cours pour peindre les peaux claires correctement.

Je vous laisse admirer le travail.

J1 – La mise sur pied avant la sous-couche.

J1 – La sous-couche en blanc.

 

J2 – Aplat de peau

J3 – L’Ogre sous le pont avec ses aplats et un jus.

 

J4 – Jus de sur les peaux du Géant et des Cochons; aplats et jus sur les Loups; brossages et détails de l’Ogre.

J5 – Brossage et détails des Loups; aplat pour le Dragon; effet « aqueux » pour l’Ogre; intégral pour le Pupitre et le Grand méchant Loup.

 

J6 – Aplats et brossage pour le Dragon et le Géant; première tentative de coloration et d’éclaircissement de la peau des Cochons

J7 – Reprise par des aplats des Cochons; Finitions sur le Dagon et le Géant.

J8 – Tous les cochons ont été mis en couleur; peinture de toutes les bases.

J9 – Flocage coloré et peinture des sentiers.

Le Pupitre « 1er Joueur »

L’Ogre sous le pont

Le Dragon

Le Géant

Les Loups

Le Grand Méchant Loup

Le Cochon de brique

La Cochonne de paille

La Cochonne en vadrouille

Le Cochon de bois

Shipwrights of the North Sea; Explorateurs de la Mer du Nord; Pillards de la Mer du Nord; Architectes du Royaume de l’Ouest; Paladins du Royaume de l’Ouest

rallyman_box3dDe la bonne Série B

Rallyman

Pour les connaisseurs de Rallyman, un jeu de plateau autour des rallyes automobiles, son créateur et éditeur JC Bouvier propose une nouvelle série de figurines en métal. Après une première série qui comprenait des WRC plus récentes (la Fiesta WRC, la Mini WRC, la DS3 WRC la Subaru Impreza WRC et la Polo WRC), cette nouvelle production propose des voitures mythiques des années 1984-86 : la Peugeot 205 turbo 16 Evo.2, la Renault Maxi 5 Turbo, la Lancia O37, l’Audi Quattro A2 et la Porsche 911 SC RS.

En 2014, j’avais eu l’occasion et le plaisir de peindre la première série (voir l’article « Une DS et les autres »). Trois ans plus tard, je reviens sur Rallyman pour cinq nouvelles figurines à l’échelle Z (1:220). Mais cette fois-ci, j’étais « armé » d’une loupe portative. Aie-je fait un meilleur ouvrage cette fois-ci ?

La Série B de mon enfance.

Tout de suite, malgré la précision recherchée, je n’ai vraiment pas la main légère et je n’ai pas su pratiquer un travail pointilleux. Certes les figurines sont très petites, mais pour chaque figurine, il m’a fallu plus d’une heure et demie de travail, une concentration extrême et une lenteur dans les mouvement très fatigante. Bref, je ne suis pas doué pour ce travail de minutie.

La base

Pour commencer les figurines en métal furent lavées puis sous-couchées en White Skull. Après avoir recherché les livrées de ces bolides, il est clair que la couleur dominante est le blanc. Je remet donc un aplat de blanc : le G01 de Prince August, l’occasion de tester cette peinture après des années de déception avec le White Skull / White Scar de Game Workshop, qui sèche trop vite, se révèle peu couvrant et pas du tout pratique. Au final, la G01 est plus efficace et a une bien meilleure tenue.

Quatre des livrées présentaient des lignes fines de différentes couleurs, que j’ai pu obtenir en peignant l’une par dessus l’autre.

Renault R5 Maxi Turbo

Peugeot 205 Turbo 16 evo.2, la star française

Lancia 037

Audi Quattro A2

Porsche 911 RC

La Série B en action.

La collection au complet.

Voilà pour cette nouvelle série de peinture. J’avoue ne pas être fier de cette production. Ce fut un exercice très frustrant et stressant à exécuter et je n’avais pas le souvenir que cela avait été le cas trois ans plus tôt. L’âge diront certains ?

Mais le plaisir restera entier lors des parties. À bientôt.

Les fondations d’un royaume

Fief, France 1429

C’est les vacances. Certains vont à la plage. D’autres marchent pendant des heures en montagne. Moi, je passe des heures à peindre et à avancer sur mon planning 2017.

Après le 7e Continent, je me suis attelé à colorer les bâtiments du jeu « Fief, France 1429 », des figurines disponibles dans une extension. Comme souvent, depuis quelques années, ces pièces étaient déjà sous-couchées depuis presque deux ans, quasiment peu de temps après que le jeu soit sorti et que j’en ai fait l’acquisition. Et c’est seulement maintenant que ces petits éléments vont avoir droit à leur moment de célébrité.

Pour commencer, toutes les figurines ont reçu soit une sous-couche de White Skull, soit de Chaos Black, toutes à la bombe.

Les empreintes des grands seigneurs.

Le lot se divise en cinq parties : les Châteaux (les tours), les Cités (les fortifications), les Châteaux Teutoniques (les tours avec un toit), les Commanderies (les petites bâtisses) et les Moulins (euh, vous ne savez ce qu’est un moulin ? 😀 ).

Les Châteaux, les Châteaux Teutoniques et les Cités :

Le Nord se fait brosser.

Ces trois éléments ont été regroupés en deux séries, l’une sous-couchées en noire et l’autre en blanc.

Commençons par la série noire. Les figurines ont subies trois brossages à sec successifs. Un premier très appuyé en Adeptus Battlegrey. Le second plus léger en Astronomicon Grey. Enfin, le dernier fut exécuté que du haut vers le bas avec un « dry » Longbeard Grey. J’ai particulièrement insisté d’une manière localisée sur le bas des fenêtres et des meurtrières.

Pour ajouter une touche de réalisme avec un peu de poussière et de mousse, j’ai brossé le bas des figurines au Zandri Dust, et à divers endroits avec parcimonie (et inspiration) au Goblin Green.

Les Châteaux Teutoniques possèdent un porche et des grandes fenêtres. Pour le porche, j’ai utilisé du Calthan Brown, passé un lavis sombre, puis tracé de fines lignes en Adeptus Battlegrey pour marquer les linteaux des portes. Pour les grandes fenêtres, je me suis dis que d’en faire des vitraux seraient plus sympathiques. Pour cela, j’ai utilisé des lavis en restant dans les sculptures.

Le temps fait son œuvre.

 

Les portes et les vitraux.

Les fiefs du sud.

Passons aux pièces sous-couchées en blanc. La méthode fut la même que pour les précédentes figurines mais avec des couleurs différentes. Trois brossages à sec : Zandri Dust, puis un dry Tyrant Skull, et pour terminer un dry Terminatus Stone effectué du bas vers le haut.

Afin de vieillir les éléments, j’ai tapoté légèrement le haut des murs avec du Stormvermir Fur et le bas avec un dry Wrack White, et un peu de mousse en Goblin Green. Les Châteaux Teutoniques ont eu aussi droit la colorisation de leurs porches et de leurs vitraux.

La pierre poreuse.

Que la lumière agisse sur la nature et le verre.

Les Châteaux Teutoniques et l’intérieur des fortifications sont agrémentés de toits. Afin de diversifier le visuel de mes figurines, au détriment de la lisibilité ludique, j’ai rassemblé les deux lots de figurines et divisé le lot clair. Deux types de toit sont donc peints : l’ardoise et la tuile.

Pour l’ardoise, un aplat d’Incubi Darkness a subi par la suite un brossage couvrant en Dawnstone, puis un plus léger en Moun Mountain Snow, principalement destiné au sommet et aux bords. Oui, sans m’en rendre compte, et sans altéré les figurines, j’ai utilisé un texturant plutôt qu’un dry ou autre chose.

Deux toits sinon rien.

Pour finir, les éléments clairs ont vu leurs meurtrières remplies d’Agrax Earthshade. Voici donc les photos finales des Châteaux, Châteaux Teutoniques et des Cités.

Les Châteaux (quand vous vous installez dans votre village).

 

Les Châteaux teutoniques (quand votre foi a été éprouvée).

 

Les Cités (quand vous avez acquis votre fief).

Les Commanderies :

La pierre et la brique.

Les Commanderies des Templiers subirent le même traitement que les Châteaux sous-couchés en blanc. À ceci près que j’ai fait un élément à part. J’ai voulu tenter l’expérience de la brique. Un brossage généreux en Bugman’s Glow a coloré la figurine. Puis plusieurs brossages légers ont suivi : Tallarn Flesh, Kindleflame et Eldar Flesh.

Les toits, les porches, les vitraux et les fenêtres ont reçu le même traitement que les Châteaux Teutoniques.

Les Moulins :

Au gré du vent.

Les bâtiments agricoles furent divisées en quatre groupes. Les trois premiers subirent le même traitement que les précédentes pièces soit des murs en pierre sombre, en pierre claire et en brique.

Un dernier lot fut peint comme s’ils étaient constitués d’un pierre plus rocailleuse et brune. Un aplat en Khemri Brown pour commencer, puis des brossages à sec de Zandri Dust et de Rakarth Flesh.

Pour égailler un peu toute cette monotonie, j’ai pris divers blancs et gris de ma réserve de pots et j’ai teinté quelques proéminences le long des murs.

Les portes d’entrée et d’accès à la réserve, en façade, furent peints en Calthan Brown, puis un lavis en Agrax Earthshade. Des ouvertures apparaissaient tout autour des bâtiments et ont été remplies d’Agrax Earthshade.

Brossés par le temps.

Un peu de diversité.

Les toits de bois.

Lorsque j’ai dû travailler les toits, je me suis longtemps posé la question de la diversité et j’ai hésité avec un toit de chaume. Finalement j’ai abandonné l’idée car, si la structure principale était en dur, pourquoi faire un toit si fragile. Toutefois, j’ai décidé de faire trois toits en linteaux de bois. Après un aplat de Calthan Brown, j’ai appliqué un jus d’Agrax Earthshade. Après séchage, un brossage à sec en Khemri Brown est venu éclaircir la surface, puis un second en Rakath Flesh a révélé les bords et la pointe. Pour les autres moulins, ce fut ardoise ou tuile.

Les ailes de la moisson.

Vint le tour des vergues (ou ailes), l’élément principal d’un moulin. J’ai commencé par un aplat en Zandri Dust, en m’assurant de bien couvrir toutes ces trous, et j’ai terminé avec un brossage à sec du haut vers le bas avec un dry Tyrant Skull.

Et voici le résultat final de ces quinze pièces :

Les moissons du fiel

Après un peu moins de trois jours et vingt cinq heures de travail, et surtout plus d’un an et demi dans un placard, j’ai enfin peint ces très belles figurines, qui avaient déjà une très fine sculpture, ce qui est de plus en plus le cas des figurines de jeux de société.

Merci de m’avoir lu et à bientôt.