Articles

De nouveaux aventuriers magiques

Talisman 4e édition

La dernière série de figurines peintes que je vous présente concerne le jeu de plateau Talisman, 4ème édition révisée, et plus exactement les extensions le Royaume Sylvestre, les Terres de Feu, le Prophète et Cataclysme.

Une première série de cinquante huit figurines avait été peintes en 2014, soit celles de la boîte de base et des extensions publiées avant 2014, et depuis, bien que j’ai acheté les extensions au fur et à mesure, je n’avais pas peint la seconde série. Ces dix-huit nouvelles figurines avaient reçu une sous-couche (blanche ou noire selon la prédominance) durant le printemps 2017 et sont restées trois ans dans un placard avant d’être traitées avec égard.

La particularité des figurines de Talisman est leur singularité : chacune correspond à un héros. Il n’y a donc pas de séries et il faut travailler chaque figurine individuellement.

Toutefois, je dois bien avouer que c’est la deuxième fois que je les peints. Car j’ai eu la commande d’un ami pour plus d’une trentaine de figurines un an plus tôt. Donc j’avais déjà une idée de comment les peindre (enfin si la mémoire n’était pas défaillante).

Je vous laisse admirer le travail.

Prochaine étape : Museum (oui, je sais, je l’avais déjà dit lors du précédent article 😉 ).

 

talismanAventuriers, à vos pinceaux !

Talisman

Habituellement quand je décide de peindre les figurines d’un de mes jeux de société, il s’agit la plupart du temps d’une petite série de 10 ou 20 figurines.

Sinon quand je peins les figurines d’un jeu de bataille à figurines, il s’agit d’un lot plus conséquent entre 30 et 50 figurines.

Dans le premier cas, il s’agit souvent de héros qu’il faudra traiter individuellement et quelques méchants en peloton identique.

Pour le second cas, il s’agit principalement de bataillons de fantassins, de cavaliers ou robots tous identiques et c’est la production en série.

Talisman est un cas à part. Tout comme l’a été la session de peinture pour les figurines de Runebound, toutes les figurines de Talisman sont des héros. Chacun a une fiche personnalisée avec un schéma de couleurs bien particulier. Mais alors que pour Runebound j’avais une trentaine de héros, ici c’est les héros de la boîte de base et de toutes les extensions sorties à ce jour. Soit 58 morceaux de plastique qu’il va falloir choyer et embellir.

talisman0

Une photo de famille

Comme toujours dans ces cas-là; le premier travail, et le plus important, est de choisir les couleurs à appliquer. Je suis très peu sorti du schéma imposé et je pense avoir obtenu des résultats très ressemblants.

La plupart ont reçu une sous-couche Skull White (blanc), sauf celles qui avaient une dominance sombre et qui ont été sous-couchées en Chaos Black (noir).

Pour presque toutes, j’ai employé les techniques habituelles : aplat, lavis ou second aplat, brossage à sec ou sur-lignage. Je n’ai pas eu la présence d’esprit de noter les différentes couleurs appliquées sur chaque figurine, mais quelques unes ont subi un traitement si particulier que je m’en souviens et que je vais pouvoir vous décrire.

La Monte en l’air : j’ai fait le voile noir sur son visage en appliquant délicatement un lavis Nun Oil, qui sert habituellement à noircir les creux.

Le Nécromancien : pour obtenir le bleu si particulier de sa tunique, j’ai réutilisé une technique employé avec mes figurines Firestorm Armada. J’ai appliqué une peinture argentée, puis un lavis Asurmen Blue.

Le Farfadet : un petit challenge celui-là. Pour obtenir cet effet multi-couleurs et pastel, j’ai appliqué délicatement, mais parfois avec à plusieurs reprises, des lavis colorés de Citadel directement sur la sous-couche blanche.

Le Chevalier : son bouclier a reçu en premier un aplat Chainmail, puis un lavis en Thraka Green, et un second en Agrax Earthshade

Le Chef Ogre : pour sa peau, plutôt qu’un aplat, j’ai appliqué directement un premier lavis jaune, puis un second lavis en Agrax Earthshade. J’ai terminé par un brossage à sec pour atténuer cette effet jaunâtre.

Les Crapauds : pour donner un aspect visqueux à leur dos et autres parties pustulantes, j’ai appliqué un produit Citadel (qui n’est malheureusement plus commercialisé) qui simule l’effet de l’eau.

A noter que j’ai fait une Faucheuse très proche de l’illustration, soit une statue en pierre, contrairement à beaucoup qui font une Faucheuse noir comme la mort.

Comme vous pourrez le remarquer, je n’ai pas fait les yeux. Personnellement je trouve que souvent, trop souvent, j’enlaidit la figurine plutôt qu’autre chose. Quand la figurine est trop petite, comme ici, j’évite de les faire.

A suivre la galerie complète de cette session peinture. Je vous invite donc à les regarder et aussi à poster des commentaires en fin de page. Rendez-vous pour une prochaine session.