Articles

A en perdre la boule

The Adventurers : Le Temple de Chac

Après un an et demi sans peindre et deux ans sans article sur le sujet, voici le travail effectué par mes petites mimines en octobre 2018. Il s’agit des figurines et des décors du jeu de société The Adventurers : Le Temple de Chac (donc mon cas, l’édition révisée).

Après des années en ma possession et deux ans d’attente avec juste une sous-couche, je me suis enfin décidé cet automne à reprendre les pinceaux, à sortir les figurines du placard et à terminer ce qui avait été commencé.

Scouts toujours prêts !

Le matériel est du plastique moulé un peu souple, comme les éditeurs de jeu en faisait il y a encore cinq ans. Ce matériau me rend frileux à l’ébarbage, n’ayant pas une main très légère pour cette préparation.

Les personnages ont été sous-couchés de blanc et les décor de noir.

La boule a subi des brossages à sec successifs, avec une réduction de l’intensité à chaque passage, avec les Dry Tyrant Skull, Terminatus Stone, puis Wrack White.

Les murs ont reçu un aplat d’ocre foncé, un jus d’Agrax Earthshade, une brossage général de Vomit Brown, puis du Wrack White sur les arêtes. De la couleur plus diluée qu’habituellement rehausse les bas-reliefs par aplats légers.

Le pont et ses planches détachables ont subi un aplat de Rhinox Hide, un jus de Nurn Oil, un rehaut de Calthan Brown et un brossage à sec de Zandri Dust sur les arêtes. Un peu de Karak Stone marque les cordages.

Sans entrer dans le détail, faute d’avoir noté les peintures choisies, toutes les figurines ont subi les traitements habituelles d’aplat pour le gros, et d’aplat, de brossage à sec ou de lignage pour les secondes couches, les rehauts et les arêtes. Toutes les peintures sont des Citadel Games Workshop.

Pour finir, tous les socles des figurines ont reçu une belle couche de Technical Agrellan Earth.

Petit bonus : le studio photo.

N’hésitez pas à commenter, à partager sur les réseaux sociaux et à « liker ».

Au plaisir de vous revoir au prochain post.

adventurers

RoborallyAventuriers et robots

The Adventurers la Pyramide d’Horus et Roborally, pour Olmyster

Il m’arrive parfois de peindre pour les autres. Quand j’ai le temps, l’envie, mais surtout quand j’ai moi-même de la peinture à faire.

Ce qui est stressant quand on travaille pour les autres, c’est que le commanditaire n’a pas forcément les mêmes goûts que vous. Pire, il voudra sûrement le même résultat visuel que les cartes des personnages ou leur apparition dans le livre de règles.

Alors bien sûr, me direz-vous, s’il y a un visuel déjà existant, c’est parfait. Oui mais ce n’est pas si simple que ça. Le résultat sera approchant, ou pour y parvenir il faudra user de techniques inhabituelles ou inconnues. Et c’est bien là le dilemme, surtout quand on rend ce service à un pote.

phorusolmmar140

Les momies bientôt finies

The Adventurers : La Pyramide d’Horus.

Après avoir fait mon lot de figurines pour ce jeu l’été dernier, je m’occupe donc de celles d’Olmyster. Les méthodes sont quasiment les mêmes que pour les miennes.

Pour les momies, des aplats pour les bandages et les chairs, un jus de Devlan Mud, puis un brossage en Bleached Bone et de blanc. Les tissus drappés reçoivent une couleur de base très foncé, un brossage à secintensif ou un large lignage plus clair, puis un dernier brossage à sec encore plus clair. Pour finir, les éléments dorés sont peints en Shining Gold, puis un jus de Gryphonne Sepia et un brossage à sec en Burnished Gold.

Des techniques classiques, je vous l’avais bien dit.

Pour les aventuriers, il a fallu faire un traitement individuel. D’abord traiter les zones les plus importantes. D’une manière générale, ce sont les pantalons et les vestes, mais parfois cela peut-être la peau. De plus , certaines schémas seront adaptés pour un classique Aplat/Jus/Brossage à sec, alors que d’autres subiront trois passages du pinceau en éclaircissant au fur et à mesure les zones à recouvrir.

Cependant ma grande crainte a toujours été, sera encore un long moment, le traitement des chairs. Reproduire la couleur de la peau est pour moi un véritable calvaire car j’estime ne jamais trouver la bonne teinte.

phorusolmmar141

La série au complet

Roborally

Ce sera ma troisième série de Roborally. Après la mienne en janvier 2012, après celle d’un ami, que vous ne verrez pas ici, traitée trois mois après, je m’y remets deux après. Et encore j’ai bien failli en avoir une quatrième dans la foulée.

rbrlyolmfev140

Avant le passage au lavis

Alors que ma série était faîte selon mes goûts, que la seconde série avait eu une base en Mithril Silver, qui fut bien ennuyeuse à recouvrir d’autres couleurs, j’ai décidé d’avoir des couleurs le plus claires possibles.

Pour commencer, je propose à Olmyster de choisir les couleurs qu’il souhaite pour ses différents personnages. Ainsi le client sera intéressé au résultat final. Et cette fois-ci je suis mieux « armé » pour les aplats. Car la première fois en 2012, je n’avais pas la pratique pour mettre des couleurs claires sur un figurine sous-couchée en noire, ce qui avait donné un résultat très sombre et sale (qui ne me déplaisait pas, certes). Mais là, il fallait avoir un style plus « chatoyant ». Donc pour les aplats, j’ai utilisé la gamme Foundation de Citadel (ou Games Workshop), qui couvrent très bien, en plus du Mithril Silver et du Codex Grey pour les chenilles, tuyaux et autres parties en « caoutchouc ».

Ensuite un lavis de Devlan Mud sur tout ça. Puis après séchage (une journée en gros), du brossage à sec pour éclaircir les arêtes, un autre très léger en Mithril Silver pour rendre plus « pailleté » la tôle des petits robots, et j’ai poursuivi en couvrant en Mtihril Silver la base des figurines. Pour finir, j’ai fait les « yeux » en Skull White avec des pointes en Blood Red.

rbrlyolmfev141

Les voilà prêts pour mettre une sacrée pagaille sur le plateau.

Voilà pour cette session de peinture qui m’a changé de mes résultats d’ordinaire plus sombres.

adventurersAu pays des Momies, la couleur est reine.

The Adventurers : la Pyramide d’Horus

Alors autant le dire tout de suite, la date de l’article n’est pas celle de sa création, mais celle de la touche finale sur les figurines détaillées plus loin. Oui, j’ai triché… et j’en suis fier.

The Adventurers : la Pyramide d’Horus est un jeu de fouille et de « stop ou encore ». Nous sommes des aventuriers qui pillent une pyramide remplie d’artéfacts, de trésors, d’animaux sauvages et dangereux, de momies (elles aussi sauvages et dangereuses), tous ça pendant que les pierres composant le plafond se descellent et tombent sur vous en vous blessant (oui, oui, c’est comme je vous l’ai déjà dit, sauvages et dangereux). Donc au joueur de poursuivre la fouille pour l’artéfact ultime ou de sortir avant d’être enfermé, vivant.

En terme de figurines, la boîte est fourni avec 11 figurines en plastique gris, soit les 8 aventuriers et 3 momies. Une carte correspond à chaque héros et une autre représente les momies pour les blessures qu’elles nous infligent. Donc un visuel a été proposé et à moi de le suivre ou pas. Afin de bien respecter le travail de l’illustrateur, j’ai fait l’effort de trouver et d’appliquer le même rendu, au mieux du matériel que j’avais.

advpoh0

Une bonne momie est une momie morte… deux fois.

N’ayant pas eu l’idée d’un site web plus tôt, je n’ai pas noté les couleurs appliquées. Toutefois je vais essayer de me rappeler deux ou trois trucs.

Déjà, le plastique des figurines me semblait plutôt fragile face à ma lame et ma main lourde, donc j’ai très peu ébarbé. Ensuite toutes les figurines ont subi une sous-couche blanche en Skull White. Les techniques de peinture employées ont été très basiques: aplat, puis second aplat, puis brossage à sec.

Pour les éléments en or des momies, j’ai appliqué un aplat de Shining Gold, puis un lavis Gryphone Sepia. Comme vous pourrez le remarquez, les peaux sont les éléments que j’ai le plus de mal à réussir. Ensuite, je me suis fait plaisir en peignant à main levée le drapeau sud-africain sur Edgar Rice.

Pour protéger les figurines du temps, j’ai eu l’idée d’utiliser un vernis mat. Mais la dose que j’ai employé avait rendu les figurines brillantes et collantes. j’ai donc du les recouvrir de Medium pour tenter d’annihiler cette erreur. Décidément, je ne suis pas doué avec les vernis.

advpoh10

Voilà ce qui vous attend, pauvres fous !

Pour finir, les pierres qui tombent du plafond sont représentées par des cubes en plastique texturés. Je n’étais pas parti pour les peindre, mais, forcément, dans la boîte au milieu des figurines peintes, ce n’était plus tolérable.

Donc une sous-couche blanche en Skull White, un lavis en Agrax Earthshade, des brossages à sec en brun et jaune, et le travail est fait.

A suivre la galerie et n’oubliez pas de poster des commentaires en fin de page.